mardi 27 mars 2018

Névrose au cinéma


3 commentaires:

  1. Tellement vrai et vécu à plusieurs reprises la même situation avec une paire de béquilles indispensables aux déplacements pour la personne mais parfois encombrantes. Certes moins grandes qu'un fauteuil mais l'angoisse des jambes éloignées est la même ... 😉

    RépondreSupprimer
  2. Cela fait aussi partie de l'acceptation; reconnaitre cette fragilité et parfois la dépendance aux autres. Ce n'est pas toujours évident !

    RépondreSupprimer
  3. Accepter l'éventuelle et ponctuelle dépendance (aide) aux autres peut-être effectivement un obstacle psychologique. Il est néanmoins indispensable de pouvoir le surmonter.

    RépondreSupprimer