mardi 18 avril 2017

Droits humains

10 commentaires:

  1. Reste à espérer que le prochain président de la république tiendra les engagements qui auraient dû entrer en vigueur en 2015 sur l'accessibilité des lieux publics...
    Quand on pense qu'à Marseille, tous les bus sont équipés pour accueillir des personnes à mobilité réduite mais... les arrêts n'étant pas aux normes, c'est inutilisable, on croit rêver !
    Enfin, au moins vous ne risquez pas de finir lynchée à cause de vos revendications, c'est déjà ça ! ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Tout à fait ! oui la France est très en retard par rapport à ce qui avait été promis et les discriminations parfois sournoises persistent

    RépondreSupprimer
  3. Genève, même constat ... sans arrêt des travaux, trottoirs encombrés, inaccessibles, obstacles architecturaux de toutes sortes bien que la situation soit en progrès actuellement. Une des choses les plus insupportables à mes yeux, places de parking ... j'en ai juste pour 5 minutes ... je reviens ... et en attendant ?

    RépondreSupprimer
  4. oui c'est très énervant !samedi matin, marché aux puces de Palavas, 5 belles nouvelles places handicapées.Je me dis "chouette, la mairie a fait des efforts!)Aucune place de libre; 3 personnes sans macaron.
    J'ai dû me garer sur un passage piétonnier...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est aussi ça le problème : sans compter que l'accessibilité ne progresse que lentement, on a tous les comportements inciviques des gens qui viennent se greffer dessus. Pas plus tard que ce matin, sortant de la Caisse d'Epargne, une camionnette (sans macaron) était jetée sur la seule place réservée. Je dis jetée car vu la façon dont elle était stationnée (complètement en travers) on pouvait penser que le conducteur n'en avait que pour 5 minutes (les fameuses) mais bon... non seulement il gênait les autres voitures, du coup, mais il occupait une place qui ne lui était pas destinée. Et tant que les mentalités n'évolueront pas de ce côté-là, le problème persistera malgré tout...
      J'espère que vous ne vous êtes pas ramassé une prune pour avoir stationné sur un passage piéton, en plus du reste ^^'

      Supprimer
  5. Malheureusement les prunes ne dissuadent pas toujours les personnes j'men foutistes !

    RépondreSupprimer
  6. Les prunes ne sont pas suffisamment dissuasives c'est certain mais ce qui me rend le plus fou ce sont à chaque fois les mêmes réponses "je reviens", "juste 5 minutes", "j'en n'ai pas pour long" parfois même des agressifs !

    RépondreSupprimer
  7. J'ai remarqué que les gens n'aiment pas être pris en faute même si on leur fait remarquer gentiment.C'est souvent de l'orgueil ou un manque d'intelligence ou peut être les deux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca me fait penser à cette fois où une collègue est allée demander poliment de raccrocher ou de sortir à une étudiante qui téléphonait (en parlant très fort) dans la BU, l'autre l'a carrément snobée ; ma collègue a insisté et la fille s'est mise en colère en lui disant qu'elle n'avait pas à lui parler sur ce ton, qu'elle était désagréable, etc... et le pire, c'est qu'elle n'a pas bougé avant de finir sa conversation. Les autres étudiants étaient effarés. Des abrutis incivils, malheureusement, il y en a partout...

      Supprimer
  8. Là, ça touche à la bêtise effectivement ...

    RépondreSupprimer